CSR N°124 | Servir le malade

Bien connaître la médecine et le patient ne suffit pas pour soigner correctement.

Il appartient à l’ensemble des soignants de développer une véritable compassion. L’homme n’est pas unes imple machine que l’on répare comme une automobile. Il est fait d’un corps et d’une âme.

La technique qui envahit la mdédecine restreint de plus en plus le dialogue singulier devant exister entre le malade et ceux qui le soignent. Il est un élément essentiel à la guérison.

Nous plaidons pour une médecine humaine. Faute de quoi la médecine disparaîtra pour être remplacée par une technologie anonyme de plus en plus envahissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.