Mission 2016 : #6 Une médecine de meilleure qualité

Les Philippines ont beaucoup progressé en dix ans. Ainsi en 2007 dans le quartier, les eaux usées étaient déversées directement dans la rue, ce qui répandait en permanence une odeur nauséabonde. Il y a actuellement du tout à l’égout.

Sous l’église Rosa Mystica qui vient d’être construite, se situe sur deux étages l’infrastructure médicale du dispensaire avec salle d’attente, des sanitaires, salles de soins, de consultation, de réunion, dortoirs pour les volontaires qui cette année ont dormi sur des matelas de mousse. En dix ans, nous avons trouvé des conditions optimales de travail et d’hébergement. Une installation de cette nature évite les frais de déplacement et de logement pour les volontaires. Un centre spirituel tenu par des religieuses diocésaines a permis de loger les prêtres et quelques couples de médecins.

De manière générale la pathologie est apparue moins lourde. Diabètes, hypertension, pneumonies, tuberculose sont les maladies les plus fréquentes. Mais nous pouvons dire que la qualité de la paraclinique, radios et analyses tend à s’améliorer. Mais par exemple à l’hôpital il n’y avait pas d’échographistes pendant trois jours : ils étaient partis à la fête du nouvel an chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.