CSR N°118 | Infirmières et auxiliaires médicaux : le don de soi

La technique a véritablement déshumanisé la médecine en la transformant en une série de métiers différents. Que reste-t-il de communu entre un médecin qui opère toute sa vie les décollements de la rétine avec celui qui n’enlève que les varices de la veine saphène externe ? Plus grand chose…

C’est alors que se dessine la vocation des infirmières, des sages-femmes et de tous les « paramédicaux »; tous et toutes, par leurs compétences servent de trait d’union entre les patients et les médecins.

Ce sont ces professions qui par leur multi-compétences sont à la jonction de l’humain et de la science.

Très proches des malades, leur seule présence st un bienfait pour la santé du corps et le secours des âmes. Sans elles l’être humain se réduirait à de simples organes pris en charge par des machines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.