Mission : Jour 3 – Soins des corps et des âmes

Dès 7h30, avant même que les médecins et pharmaciens soient installés, la foule afflue devant l’astrodôme. Les gens se rappellent qu’il y a un an déjà, la mission était venue leur porter secours après le terrible cataclysme qu’ils avaient subi. Aussi reviennent-ils volontiers car ils savent trouver là le réconfort physique et moral dont ils ont encore besoin.

Le rituel auquel sont habitués les volontaires recommence alors : les patients donnent leurs coordonnées puis entrent dans l’astrodôme pour quelques vérifications générales (poids, tension, test de glycémie, etc.). Après quoi ils vont attendre dans la zone qui les concerne, pour consulter les médecins adultes, pédiatres ou l’ophtalmologiste. Et pour finir, ils récupèrent quelques médicaments à la pharmacie.

En parallèle des soins physiques, une équipe s’occupe de nourrir les âmes de ces pauvres gens. Au milieu du site est installé l’autel où nous avons la messe quotidienne. Monsieur l’abbé Stehlin bénit des chapelets et impose des scapulaires par centaines. Avec la Légion de Marie, il apprend des prières aux enfants ; certains semblent habitués, d’autres apprennent à s’agenouiller et joindre les mains. IL y a aussi les prières que les Philippins récitent avec nous.

Du côté des médecins, le rythme est soutenu, avec des pathologies plus ou moins graves. Beaucoup de patients ont encore des syndromes de stress post-traumatique : anxiété, forts maux de tête, ou troubles du sommeil. Certains font des crises d’angoisse la nuit et revoient l’eau déferler sur la ville, détruire leur maison, noyer leurs proches.

Nancy, jeune femme en fin d’internat, participe pour la première fois à la mission. Elle est impressionnée par une dame de 66 ans qui accumule les problèmes : masse cervicale compressive, dysphagie et dyspnée depuis un an, perte de 10 kilos en peu de temps, trombose veineuse à la jambe droite. Elle présente trop de symptômes qui laissent deviner un cancer. Seule solution : hospitalisation immédiate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.